Aujourd’hui, un mot revient sans cesse ! LE STRESS

Nous l’entendons, prononcé autour de nous. Nous aussi nous le ressentons et le vivons à des degrés divers. Ce mot a-t-il une couleur ? Oui, il peut être gris, noir ou de feu : il brûle ! A-t-il un poids ? Il est souvent lourd et se loge au creux de la poitrine ; on a l’impression de ne pas pouvoir avancer librement on a les jambes coupées ; il peut aussi nous entraîner dans une course folle : toujours plus vite, toujours plus vite…jusqu’à l’épuisement et … au « Burn out » Pourtant Il est nécessaire pour nous mettre en route, mais ses manifestations excessives sont à la longue destructrice. Vous l’avez deviné … c’est Le STRESS

Pourquoi vous parler du stress ?

Parce que ce sujet concerne tout le monde sans exception. En anglais, ce mot a le sens de « contrainte », de « tension », issu du latin « stingere » = serré ; au XVIII ème siècle, il signifie : « force, pression »; enfin, au XIXème siècle on admet que des « situations de vie » agressives peuvent entraîner des problèmes physiques et/ou mentaux. Nous avons deux grands systèmes nerveux : le système nerveux central situé dans le crâne et le système nerveux périphérique encore appelé neurovégétatif. Ce dernier système, situé au niveau de la colonne vertébrale est divisé en deux parties :

  • le système orthosympathique commande en automatique une fonction ou un organe par vertèbre.
  • le système parasympathique, desservi par les 12 nerfs crâniens dont le nerf vague, a une fonction d’amortisseur.

Si le système orthosympathique est prépondérant il est générateur de stress. Celui-ci se traduit par les divers signes suivants : respiration thoracique courte, peau moite, rythme cardiaque rapide, hypertension, constipation, muqueuses sèches, bouche sèche, yeux secs, teint pâle, impuissance, frigidité, digestion lente, dilatation des bronches… Si le système parasympathique est prépondérant il est générateur de calme et de bien-être. Il se traduit par : un état calme et détendu, une respiration abdominale ample, un rythme cardiaque lent, une tension équilibrée , des muqueuses hydratées, une digestion facile. L’objectif est de vivre dans un état d’équilibre des deux systèmes, chacun fonctionnant au moment opportun. Le stress a un côté éminemment positif car il est notre « démarreur », notre propulseur pour passer à l’action. En excès, il perturbe notre organisme et si cet état se prolonge pendant des mois voire des années, il le détériore gravement.

Que se passe-t-il alors ?

Une grande fragilisation de notre organisme, nous avons perdu notre « bien-être », c’est la porte ouverte à de nombreuses situations inconfortables et, n’ayons pas peur des mots, à des maladies.

Quelle réponse, quelle prévention pouvons-nous mettre en place ?

De nombreux moyens sont à notre disposition pour nous permettre de maîtriser ce stress, de trouver peu à peu un équilibre et notre « bien-être ». Nous pouvons pratiquer certaines méthodes individuellement au quotidien : Yoga, Respiration consciente, Qi gong, Taïchi chuan, natation…. elles sont très nombreuses et efficaces. Nous pouvons aussi nous adresser à une autre personne pour nous aider. Les chemins sont, là aussi, très variés : diverses réflexologies, drainage lymphatique, soins énergétiques… Il revient à chacun de choisir la ou les méthodes qui lui sont le plus adaptées, au-delà de la thérapie, le ou la thérapeute avec lequel ou laquelle s’établira la plus grande harmonie.   

 

[cta id= »828″ vid= »0″]

 

Appel
Itinéraire